Votations fédérales du 25 novembre 2018: l'initiative pour l'autodétermination est nuisible au canton de Fribourg

Votations fédérales du 25 novembre 2018: l

Communiqué de presse

Votations fédérales du 25 novembre 2018: l'initiative pour l'autodétermination est nuisible au canton de Fribourg

Fribourg, 1er octobre 2018 – L'initiative populaire fédérale dite "pour l'autodétermination" ou "contre le droit international", au menu des votations du 25 novembre 2018, constitue un danger pour la Suisse et pour Fribourg en particulier. En fragilisant les accords internationaux qui facilitent le commerce et les exportations, une acceptation de ce texte serait extrêmement dommageable à une économie ouverte comme celle de notre canton. L'initiative met en outre en péril la crédibilité et l'image de la Suisse puisque notre stabilité juridique ne serait plus garantie.

L'enjeu de l'initiative "pour l'autodétermination" dépasse le seul débat juridique de la primauté du droit international sur le droit suisse. Placer la Constitution helvétique systématiquement au-dessus de tous les engagements que la Confédération a pris avec ses partenaires étrangers minerait l'une des composantes essentielles de la réussite de notre pays: la crédibilité. La Suisse est perçue comme un partenaire solide parce qu'elle respecte les obligations auxquelles elle s'est librement astreinte.

Concrètement, l'initiative entraînerait une fragilisation des quelques 600 accords économiques qui ont permis à notre pays de doubler ses exportations depuis les années 1990. Le canton de Fribourg, qui exporte pour quelque 9 milliards de francs de marchandises par an, n'est pas en reste. Les exportations annuelles de machines fabriquées dans la région avoisinent le milliard de francs, comme les exportations de médicaments et de produits chimiques. Des milliers d'emplois répartis dans tous les districts et des centaines d'entreprises actives dans l'industrie des machines, la production de composants électroniques, d'aliments, de produits pharmaceutiques et chimiques, mais aussi métalliques, seraient fragilisés par une remise en cause de nos traités internationaux.

Le Comité fribourgeois "Non à l'initiative pour l'autodétermination" est également d'avis que l'adhésion de la Suisse à la Convention européenne des droits de l'Homme (CEDH), traité directement visé par l'initiative, ne saurait être remis en cause, notre pays étant celui qui a vu naître le Comité international de la Croix-Rouge (CICR). De par sa neutralité, la Suisse se profile depuis des décennies comme un pays capable d'offrir ses bons offices à des parties en conflit. Il s'agit de maintenir et de renforcer ce rôle toujours plus indispensable dans un monde caractérisé par des tensions permanentes, plutôt que de porter atteinte à l'image de la Confédération.

Contacts:

Hubert Dafflon: député PDC au Grand Conseil: 079 247 23 40
Sébastien Dorthe: président du PLR Fribourg: 079 688 58 31
René Jenny, président de la CCIF: 026 347 12 20

Comité fribourgeois "NON à l'initiative pour l'autodétermination", c/o CCIF, CP 304, 1701 Fribourg