Le projet Digital Manager 4.1, pourquoi ne pas en être ?
 
Favoriser le passage à la digitalisation, tel était le but de ce projet initié au printemps 2018. D’aucuns parlent de révolution industrielle, nous préférons « évolution » bien que, certes, les changements tapent très fort à la porte, nous l’avons toutes et tous expérimenté ces derniers mois !
 
Dans le contexte de la période précise du début du projet, nous parlions des « décalés du digital» car seules 30% des entreprises romandes se sentaient concernées par le numérique. Depuis, les entreprises, de la plus petite à la plus grande, ont compris les enjeux et y décèlent nombre d’opportunités offertes. De concert, la HEIA-FR, la CCIF et six PME fribourgeoises ont travaillé sur ce projet innovant. Appuyé par la compétence de l’équipe d’ingénieurs de la HEIA-FR, les Digital managers ont réalisé leur propre projet d’entreprise, tout en se formant et en participant au développement et à l’expérimentation d’une boîte à outils méthodologique, logicielle et conceptuelle associée. Soutenue financièrement par la Nouvelle Politique Régionale (NPR), l’équipe a travaillé plus de deux ans en parallèle d’une formation adaptée à toutes les briques digitales.
 
Du lean manager au Digital manager

Les technologies restent les mêmes : activer des transformations qui permettent d’induire principalement du chiffre d’affaires, de l’emploi et des facteurs pouvant générer de la croissance.
Dans ce projet, la particularité a été que les entreprises engagées n’étaient ni clientes, ni concurrentes et encore moins du même secteur d’activités. Et une fois encore, s’il est un élément à relever, c’est bien l’échange d’expériences entre les participants.
 
S’adapter et se connecter aux autres, aux différentes situations que nous rencontrons, tel est le défi qui se pose à nos organisations. Nombreuses sont les questions qui compliquent les décisions, la priorisation des actions, le choix d’embauches des futurs collaborateurs, les partenariats à engager, la pertinence du choix de consultants … des questions déjà présentes lors du passage de l’industrie 2.0 à 3.0. Le constructeur automobile Toyota l’avait bien compris lorsqu’il déploie le lean management dans les années 1980, outil pour construire l’excellence triptyque CQD (Coût/Qualité/Délai).
 
Alors pourquoi 4.1 ?

Même réflexion pour créer des outils, des méthodes, des audits et des formations, mais adaptée à la vélocité de la technicité d’un marché mondial dont nous sommes toutes et tous, directement ou indirectement liés, adaptée à l’intégration de la « NextGen ».
Agilité et flexibilité sont les maîtres mots, à tel point que nous lançons une session 2 du projet qui pourra bénéficier de l’expérience de la première. A nouveau, le projet est soutenu par la NPR ; c’est une vraie opportunité pour les entreprises fribourgeoises. Pourquoi ne pas en être ? c’est ouvert aux PME fribourgeoises.

Pour tout renseignement, n’hésitez pas à nous contacter. (crobin@ccif.ch 079/633 79 53)